“La bière est une boisson d’homme”, “les femmes n’aiment pas la bière”... Les idées reçues sur la bière et la femme sont nombreuses et persistantes, or l’histoire de la bière est plus qu’étroitement liée à la femme.

En effet lorsqu’on remonte au fondement de l’histoire, en Mésopotamie, on constate que le brassage est une activité réservée aux femmes, on raconte même que la bière a été inventée par les femmes. L’histoire continue ensuite de confirmer cela : chez les Gaulois c’était les femmes qui brassaient, en Egypte c’était les femmes qui brassaient, pendant le Moyen âge les femmes continuaient toujours de brasser avec les Alewives qui sont à l’origine du mythe de la sorcière notamment. Ce n’est qu’au 18ème siècle et la première révolution industrielle que les hommes commencent à s’intéresser au brassage, pour ensuite l’interdire au femme. Ces derniers gardèrent ainsi le monopole de la bière pendant plusieurs décennies jusqu’au développement de la Craft beer aux Etats Unis dans les années 1990 où de nombreuses femmes décidèrent à leur tour d’ouvrir leur propre microbrasserie.

On constate ainsi que tout au long de l’histoire, la femme eût un rôle fondamental dans la conception de la bière ; ce n’est que dans les siècles derniers que l’homme a décidé d’en prendre le monopole.

Au niveau de la consommation il en va de même : pendant que la femme brassait elle consommait de la bière. Cette consommation était même vivement conseillée car la bière est calorique et donc nourrissante et que comme elle était issue de l'ébullition et de la fermentation alcoolique cela la rendait stérile de toutes bactéries contrairement à l’eau qui était à l’époque souvent infectée.

Et si aujourd’hui on considère que la bière est une boisson d’homme c’est à cause des industriels de la bière qui considéraient cela et qui accentuaient leur communication sur la consommation masculine notamment avec l’image de la femme au foyer apportant la bière à son mari.
De même ce sont aussi les industriels de la bière qui créèrent le concept de “bière de femme” en déclarant que les femmes préféraient les bières très sucrées ou aromatisées aux fruits…

Aujourd’hui on constate que tout cela n’est bien évidemment qu’un mythe et que celui-ci se résorbe de plus en plus. En effet, aujourd’hui en France les femmes représentent plus de 40% de la consommation annuelle de bière.