En Amérique du Sud aujourd’hui, la bière reste la boisson la plus populaire et la plus consommée dans une grande majorité de pays. 

Pour comprendre ce phénomène social continental il convient de se référer à l’histoire. Il semble pourtant peu aisé de dater la présence d’une boisson fermentée s’apparentant à la bière sur ce continent. L’Amérique pré-colombienne laisse pourtant trace d’une boisson à base de maïs un millénaire avant notre ère. La boisson est alors une offrande utilisée au cours des sacrifices divins pour le dieu créateur Huiracocha.  Cette boisson nommée “aca” est encore une fois liée aux rites religieux et aux femmes. En effet, dans de nombreux peuples amérindiens, la bière est brassée et mastiquée par les vierges sacrées

 

Il en va de même au XVIè siècle la bière de manioc chez les peuples brésiliens est mastiquée par les femmes. Que ce soit chez les Tupi-Namba ou encore les Jivaro la bière de manioc se popularise. La colonisation bouleverse quelque peu la production de bière. De nombreuses histoires varient sur une querelle autour de la bière qui amena l’éxécution d’Atahualpa chef Inca par Pizarro. Ce dernier aurait refusé de boire la bière considérée comme sacrée lors de leur rencontre ce qui aurait provoqué le courroux du chef Inca.

Les décennies suivantes sont celles de la colonisation et de l’arrivée en masse d’européens sur le continent sud-américain. Ainsi les grandes brasseries actuelles sont fondées au XIXè et au début du XXè par des descendants de colons européens. La consommation de bière en Amérique du Sud qui se concentre sur leurs propres bières produites sur le continent ne semble alors qu’un leurre. Ce sont bien des brasseries européennes et des techniques européennes qui ont fait naître les bières populaires en Amérique du Sud. 

La bière Brahma très populaire au Brésil est fondée par un suisse en 1888. La bière péruvienne Cusquena considérée comme étant une des bières les plus qualitatives en Amérique du Sud et surnommée “l’or des incas” provient d’une brasserie créée par un allemand à Cuzco en 1908. Aujourd’hui le marché sud-américain est porteur et les multinationales industrielles s’y intéressent et procèdent à des fusions comme le groupe belgo-brésilien AB-Inbev qui distribue la Brahma au Brésil et en a fait la 5ème bière la plus consommée au monde.