Il y a de cela deux ans des archéologues ont mis à jour une authentique brasserie chinoise qui date de 3000 ans avant notre ère. Des résidus d’orge attestent de la présence de cette brasserie sur le continent chinois bien avant qu’on ne le pensait. La technique transmise par leurs voisins mésopotamiens leur a ainsi permis très tôt de brasser de la bière à partir de différentes céréales comme l’orge, le millet ou encore le riz. Les traces relevées sur ce site archéologique font alors penser à une recette unique et hybride de bière faite à partir de produits asiatiques et avec une influence occidentale (orge). Les analyses effectuées confirment des opérations de broyage et de maltage : on brassait donc bien de la bière en Chine 3000 ans av. J.C.

Par la suite la pratique arrivée d’occident se répand en Chine avec le brassage d’une bière à partir du millet au Nord et une bière à partir du riz plutôt au Sud. La consommation est strictement réglementée et se fait avant tout lors de rites funéraires. Les ivrognes qui en abusent peuvent même encourir jusqu’à la peine de mort. Les techniques brassicoles se diversifient et s’étendent à toute la Chine avec une bière brassée  à partir de froment. Les Chinois s’adaptent aux saisons et variations climatiques pour disposer toujours d’une céréale permettant de brasser de la bière. Le sorgho permet ainsi de brasser une bière appelée kaoliang. Au Moyen-Age les écrits relatent d’une bière forte brassée à partir du riz : le saké. La bière de riz est désormais la plus populaire et on utilise le riz champa et le sorgho pour le brassage sous la dynastie Song.

Dans une période plus proche de l’histoire de la Chine les allemands prennent possession en 1897 de Tsingtao pour y construire une base navale. Pour répondre à la demande de ses militaires les allemands y construisent aussi une brasserie : la Qingdao qui reste aujourd’hui une référence de la bière chinoise. La brasserie Ysingtao-Qingdao Brewery est officiellement crée en 1903. La plupart des bières chinoises aujourd’hui sont des lager plutôt classique comme la bière Snow qui détient plus de 20% des parts de marchés actuellement. La fièvre du brassage artisanal s’empare aussi du continent chinois avec l’ouverture de nombreux brewpub et la tenue de festivals de la bière artisanale à Shanghaï. L’influence occidentale perdure donc en Chine pour le développement de la bière depuis des millénaires jusqu’à aujourd’hui.