Au XVè siècle Rouen est une ville témoin de l’affrontement entre les forces anglaises et françaises enlisées dans une guerre sans merci. La guerre de cent ans prend place à Rouen dès 1418 avec le siège de la ville par Henry V qui parvient en 1419 à prendre la ville. La ville devient alors possession anglaise après la mort d’environ 35 000 soldats, et une famine intenable du côté français. C’est le début d’années d’occupation anglaise à Rouen.

En 1422, Henry V meurt et son frère nommé régent, continue de gagner le coeur des rouennais à sa cause. Rouen est alors la capitale du pouvoir de nos meilleurs ennemis anglais sur le territoire français. Promis au trône Henry VI n’a à peine 10 ans lorsqu’il passe par Rouen où Jeanne d’Arc est emprisonnée. S’ensuit un procès rocambolesque et une éxécution désormais bien connue de l’histoire de France que vous pouvez (re)découvrir à travers les énigmes des bières 1431.

Après plus de 30 ans d’occupation anglaise, les français reprennent symboliquement la ville en 1449, là où Jeanne d’Arc a péri. En 1456 à la suite d’un second procès posthume, Charles VII réhabilite Jeanne d’Arc. Le pape, à l'initiative de la mère de Jeanne, constitue à Rouen un tribunal ecclésiastique pour réexaminer les conditions du premier procès.

Des centaines de témoins, compagnons d'enfance et compagnons d'armes de Jeanne sont unanimes et vantent sa piété, sa vertu et la force de ses convictions. Le 7 juillet 1456, les juges déclarent le procès de 1431 caduque.

Après le retour des français c’est une période faste qui s’ouvre à Rouen. La ville profite de privilèges de sa province et se lance dans les constructions de monuments. La ville garde une empreinte politique marquée par cette période et les personnalités des camps anglais et français sont de passage : Marguerite d’Anjou ou encore le nouveau Roi Louis XI par exemple. La Cathédrale fait peau neuve avec le début de la construction de la Tour de Beurre. En 1499 le palais de l’échiquier de Normandie entame sa construction et deviendra le Palais de justice de la ville. L’Eglise Saint-Maclou entamée pendant l’occupation anglaise pourra ainsi se terminer pendant l’époque de la Renaissance.